Brunch annuel de reconnaissance des bénévoles de La Maison Jean Lapointe



Le brunch annuel des bénévoles de La Maison Jean Lapointe, tenu à l’hôtel Sandman de Longueuil, dimanche dernier, fut une réelle célébration de l’entraide. De diverses façons, la direction et les employés de La Maison ont honoré ceux-là dont le cœur bat depuis un jour, six mois, un an, cinq ans, dix ans quinze ans au comptoir du deuxième pour aider celui qui souffre, celui qui arrive vers une nouvelle vie.



En ouverture, les projecteurs se sont braqués sur un homme de cœur, Roger, qui mous quitte pour une retraite bien méritée après avoir donné près de douze ans de sa vie à diriger l’équipe de bénévoles de La Maison. Roger a d’abord reçu les mots généreux de la directrice générale de traitement, Geneviève Lefebvre, les clins d’œil à l’animation du coordonnateur en thérapie, Patrick Allaire. Michel Otis, directeur général adjoint a ensuite mis en valeurs chiffrées les valeurs de cœur, alors que Christine Hudon, conseillère et nouvelle responsable des bénévoles, a porté les paroles chaleureuses et reconnaissantes des employés de La Maison. En apothéose, un hommage tout à fait spécial, et combien touchant de la part de nombreux bénévoles, a été présenté sur grand écran grâce à la générosité de Jean Jean-Claude Lauzon.





De plus, trois bénévoles ont été honorés pour leur contribution de dix et quinze ans. Johanne Larue, a ensuite demandé une minute de silence dans un hommage au regretté Benoit L. qui a servi dans le bénévolat jusqu’à la dernière minute. Le Brunch s’est terminé dans la joie et la gratitude envers tous ceux qui ont encore une fois démontré, par leur foi et leur implication, combien on peut vivre heureux en partageant sa sobriété. C’est d’ailleurs le thème qu’a repris Jean-Claude Lauzon dans sa vidéo finale pour souligner le 35e anniversaire de La Maison Jean Lapointe.

Un gros merci à l’adjointe administrative de la direction, Julie Boucher et à la bénévole, Lise, qui se sont dépassée encore une fois pour donner autant d’éclats à cette journée mémorable. Merci également à Catherine Avoine, que l’on voit ici entourée de Patrick Allaire et Geneviève Lefebvre, qui a ajouté avec sa voix étonnante, de l’émotion et du bonheur à la fête.



COMMUNIQUÉ

La Maison et la Fondation Jean Lapointe soulignent leurs 35 ans

Plus de 500 000 personnes touchées depuis 35 ans

Montréal, le 1er septembre 2017 – La Maison et la Fondation Jean Lapointe ont célébré leurs 35 ans d’existence hier soir lors d’un 5 à 7 haut en couleur tenu à la Maison Jean Lapointe. Après avoir exprimé sa reconnaissance et l’importance de ces deux entités dans le paysage québécois, le Maire Denis Coderre a profité de l’occasion pour honorer M. Jean Lapointe en lui décernant un certificat de « Citoyen d’honneur de la Ville de Montréal ».

Entouré de sa famille et de plusieurs amis, c’est un Jean Lapointe ému qui a déclaré: « Après 35 ans, je suis encore impressionné de voir le chemin parcouru et de constater que l’engagement à aider ceux et celles qui souffrent d’une dépendance est toujours aussi vivant et nous permet de regarder l’avenir avec une confiance renouvelée. »

Les quelque 200 personnes présentes ont eu droit à un programme chargé en surprises et en émotions. Tout d’abord, dès leur entrée dans la Maison, les invités ont pu découvrir le « Mur des bâtisseurs », un héritage destiné à reconnaître l’apport des grands donateurs, des partenaires et de ceux et celles qui ont contribué à faire de la Maison et de la Fondation ce qu’elles sont aujourd’hui. Par la suite, ils ont pu assister au lancement de Chez nous, on t’aime déjà, un livre qui présente l’histoire de la naissance et de l’évolution du traitement des dépendances au Québec et plus spécifiquement, l’histoire de la Maison et de la Fondation Jean Lapointe. Finalement, l’œuvre originale du peintre canadien John F. Marok, baptisée « Espérance » par Jean Lapointe, a été dévoilée au public. Cette œuvre empreinte de sérénité ornera les murs de la salle de séjour des résidents(es) en traitement à la Maison Jean Lapointe, leur prodiguant espoir et confiance dans l’avenir qu’ils(elles) sont en train de construire.

De plus, Marcel Sabourin a livré un vibrant hommage à son ami Jean Lapointe, alors que Jean-Pierre Ferland est venu enrichir la soirée avec trois chansons, dont Modern Hotel, un classique chanté en duo avec Jean Lapointe pour clore les téléthons Jean Lapointe de 1986 à 1998.

Un impact majeur à long terme
Après 35 ans de présence dans l’univers québécois, la Maison et la Fondation Jean Lapointe entrevoient l’avenir avec une confiance inébranlable. Elles continueront d’adapter leurs activités et leurs programmes à l’évolution des clientèles et aux meilleures pratiques dans le domaine. De plus, le volet prévention continuera à prendre de l’ampleur avec comme objectif d’offrir aux jeunes en milieu scolaire des activités de prévention des risques liés à la consommation d’alcool et de drogues tout au long du secondaire, la période de leur vie où ils sont le plus vulnérables.

«La Fondation Jean Lapointe soutient activement la Maison Jean Lapointe, reconnue aujourd’hui comme le centre par excellence de la réadaptation des toxicomanies, du jeu pathologique et de la prévention de ces problématiques au Québec. Les changements de comportement demandent des efforts soutenus et une étroite collaboration entre le traitement et la prévention. Ensemble, nous comptons poursuivre notre mission pour encore au moins 35 ans », explique Annie Papageorgiou, directrice générale de la Fondation Jean Lapointe.

Geneviève Lefebvre, Anne Elizabeth Lapointe, Jean Lapointe, Rodrigue Paré, Annie Papageorgiou






de gauche à droite:
Geneviève Lefebvre, directrice générale - réadaptation
Anne Elizabeth Lapointe, directrice générale - prévention
M. Jean Lapointe
Rodrigue Paré, directeur général émerite
Annie Papageorgiou, directrice générale - Fondation Jean Lapointe

Un investissement payant et sans risques !

La Maison Jean Lapointe est heureuse d'annoncer le lancement officiel d'un Atelier virtuel de sensibilisation aux risques liés aux jeux de hasard et d'argent.

Malgré la prolifération de l'offre de jeu sous toutes ses formes, peu d'efforts ont été consentis à l'information et à la sensibilisation du public aux risques liés aux jeux de hasard et d'argent. De plus, le jeu est maintenant accessible sur le Web partout et en tout temps. Il fait aussi l'objet d'une publicité débridée à la télévision et atteint tous les groupes d'âge, incluant les plus vulnérables.

Des informations justes et actuelles constituent le meilleur rempart contre ces problèmes. Toutefois, il n'existe à l'heure actuelle aucun moyen facile d'avoir accès à cette information. Impliqués dans un projet de Sensibilisation auprès des jeunes et des autres populations vulnérables depuis plusieurs années, nous savons maintenant qu'il est très difficile, sinon impossible de rejoindre le grand public et certaines populations vulnérables. C'est pour remédier à cette situation que la Maison Jean Lapointe a développé, avec l'aide des meilleurs spécialistes, un Atelier virtuel de sensibilisation aux risques liés aux jeux de hasard et d'argent. Cet atelier est facilement accessible, en toute confidentialité, partout et en tout temps à la grandeur du Québec grâce à Internet, sur jeudemystifie.maisonjeanlapointe.org

Pour confirmer l'importance de cette initiative, La Presse publiait, le 17 mars dernier, un article encourageant montrant que les investissements en prévention atteignaient leur cible : « Quelque chose a commencé à changer en 2004. Il y a eu un changement de norme sociale, notamment une plus grande sensibilisation et moins de banalisation du jeu », explique le sociologue Jean-François Biron, spécialiste du jeu à la Direction de Santé publique de Montréal. Le virage s'est amorcé alors que des fonds publics ont été investis dans la prévention auprès des jeunes. À Montréal, une collaboration étroite entre les milieux scolaire, communautaire et de recherche ainsi que la Maison Jean-Lapointe a permis de toucher 70 000 jeunes par des activités de sensibilisation depuis 2004. La Presse, 17 mars 2015

Jean Lapointe, lui-même, impliqué dans plusieurs projets visant à restreindre l'accès aux machines à sous alors qu'il était sénateur déclare : « Trop souvent, les jeunes et le grand public ne sont pas informés des risques que comportent les jeux de hasard et se laisse prendre par un gain soudain où par les autres pièges du jeu »

L'atelier virtuel dure 40 minutes environ et les thèmes suivants y sont abordés:

  • Comprendre le jeu et les risques qu'il comporte;
  • Remettre en question les principaux mythes liés aux jeux de hasard et d'argent ;
  • Reconnaître les signes du jeu pathologique;
  • Comprendre les conséquences du jeu pathologique pour le joueur et son entourage;
  • Limiter les risques associés à la pratique des jeux de hasard et d'argent.


Information :
Anne-Elizabeth Lapointe, directrice des programmes au 514 288-2611 ou 514 604-5915

Arrête à Maison !

Après « Tanné d’être gelé ? », la Maison Jean Lapointe lance une nouvelle campagne et un nouveau slogan : « Arrête à Maison ! ». Au-delà d'une centaine de panneaux sont installés dans la région de Montréal et dans les environs. Une gracieuseté d'un généreux commanditaire.

ArreteAmaison_2015-700

Toxicomanie: intervenir le plus tôt possible

Lire la suite...

btn_appelez_4

Écrivez-nous pour
information ou admission






Témoignages


Le jour où je suis entré à
la Maison Jean Lapointe